LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

  L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
IKRAM TALABI
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : IKRAM TALABI
البلد : Royaume du MAROC

عدد المساهمات : 2444
التنقيط : 27661
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 27/11/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الخميس 27 فبراير 2014, 19:25

:erferre: 

L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné
  

Hugo le rappellera dans le livre VII de la quatrième partie des Misérables, il est le premier à introduire l'argot dans un roman ; il ajoute que les réactions furent horrifiées. Pourtant, dans l'article assez perfide que Charles Nodier écrit sur Le Dernier Jour d'un condamné ( Journal des Débats du 26 février 1829) , celui-ci fait silence sur ce recours à l'argot, sujet qui par ailleurs l'intéresse1. Il dit, qualifiant le style de Hugo : « Sa prose, riche et pittoresque comme ses vers, a pourtant le tort d'être un peu tendue » (p.1383 tome III, de l'édition du Club Fançais du Livre), ce qui est pour le moins un euphémisme .
 :lllklkllklkkl: 
Il y aurait donc une recherche à faire chez Jules Janin dans La Quotidienne du 3 février 1829 et dans Le Globe du 4 février de la même année, pour savoir s'il y eut des commentaires plus précis ; mais davantage que sur l'argot, c'est sur le plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort que le roman a cristallisé l'attention. C'est ce dont témoignent dramatiquement le Victor Hugo Raconté par un Témoin de sa Vie et le Victor Hugo Raconté par Adèle Hugo, ces deux ouvres rendant compte des rencontres de Hugo avec la guillotine à partir de 1825 (2), mais omettant les trois visites à Bicêtre avec David d'Angers pour voir ferrer les forçats en 1827 et 1828 (3). En revanche, Adèle signale la visite rendue à Béranger, incarcéré le 10 décembre 1828 à la prison de La Force. Or, c'est en décembre qu'est rédigé le chapitre XIII où le condamné voit de la fenêtre d'une cellule, les forçats mis aux fers. Béranger, qui, lui aussi, de sa cellule, avait vue sur la cour des voleurs, raconte à Hugo sa réponse faite à Lafitte qui le plaignait :

« Mon cher Lafitte, prenez cent hommes dans cette cour ; quand je sortirai, j'irai chez vous à votre première soirée, j'en prendrai cent dans votre salon, puis nous pèserons » (4).

Ces données biographiques rapprochent Hugo et son personnage: leurs deux regards sur les voleurs et les forçats vont de pair avec l'intérêt qu'ils portent à leur langage.



De quel argot Victor Hugo est-il l'héritier dans Le Dernier Jour d'un condamné ?
  

De celui que Vidocq dans ses Mémoires en 1828 appelle : « . le plus pur argot du bon temps » (Eugène-François Vidocq , Mémoires, Les Voleurs, R.Lafont, collection « Bouquins », Paris, 1998,p.377), et que les linguistes du XXème siècle (L.Sainéan, A.Dauzat, M.Cohen) considèrent comme le seul authentique langage crypté des voleurs et des criminels.

Le décryptage s'était fait pendant quatre siècles grâce à des publications successives de listes de mots. En voici les principales phases qui permettent de dater le vocabulaire auquel Hugo a eu recours :

_ Le procès des Coquillards en 1455 fournit le premier lexique grâce aux Actes de justice (70 noms de jargon jobelin) . (5)

_ Ensuite un éditeur de Troyes, Oudot, produit Le Jargon De l'Argot Réformé, en 1628, ouvre d'un mercier (membre de La Compagnie du Saint Sacrement, et par ailleurs bien renseigné) nommé Olivier Chéreau. Cet ouvrage a été régulièrement réédité ( il le sera jusqu'en 1849). C'est dans ce livre que Charles Nodier a trouvé l'idée d'une société criminelle très organisée et réformant régulièrement son langage pour le garder secret. (6) Il est aussi la source d'Henri Sauval pour sa description de la Cour des Miracles, reprise par Hugo dans Notre-Dame de Paris.

_ Au XVIII ème siècle, le procès de Cartouche alimente l'intérêt pour l'argot : on publie à nouveau des mots inconnus jusqu'alors, et les Comédiens français vont voir Cartouche dans sa cellule pour obtenir un vocabulaire et des chansons en vue d'une comédie : Cartouche ou les voleurs, jouée en octobre 1721. (7)


_ Plus près de Hugo est le procès des Chauffeurs d'Orgères en 1800, à l'arrestation desquels Vidocq avait contribué et qu'il évoque dans ses Mémoires en 1828. Le procès fut soigneusement rapporté par P.Leclair (8), le greffier, avec une liste de mots nouveaux, repris et corrigés par Vidocq dans ses ouvres.

_Enfin, nous avons Eugène-François Vidocq, lui-même, que Balzac a rencontré chez Monsieur de Berny en 1822 et qu'il a poussé à écrire. Je n'ai pas trouvé trace de rencontres entre Hugo et Vidocq à cette époque, bien que des auteurs, comme Francis Lacassin dans sa Préface de l'édition des Mémoires (9), affirment que les deux hommes se connaissaient Néanmoins, même indirectement, l'influence de Vidocq sur la diffusion de l'argot et des mours criminelles, à partir de 1822, est certaine.

Outre le « bon » argot, on trouve dans Le Dernier Jour d'un condamné quelques termes poissards (10) (langage très à la mode depuis 1740 ) comme « raisiné », par exemple, et des néologismes dont les dictionnaires sérieux ne savent pas s'ils sont produits par Hugo lui-même ou entendus par lui à Bicêtre : « friauche », « ficelles », « rogner ».

En revanche, on connaît deux mots qu'il crée par une erreur de lecture et que les dictionnaires d'argot reprendront jusqu'en 1912, date à laquelle les recherches deviennent plus sérieuses : il s'agit de « siques » et d '« entiffer » que j 'évoquerai à propos du « lirlonfa » du chapitre XVI.

Guy Rosa, dans sa communication sur l'argot (11), montre très bien que l'intérêt pour ce sous-système lexical au XIXème siècle correspond au goût du sensationnel qu'a la société « honnête » et au sentiment de supériorité que lui donne le décryptage économiquement rentable pour les éditeurs du langage de la pègre.

A l'inverse, même si les jugements de Hugo sur l'argot reflètent une attitude duelle dont une partie est faite de répulsion ( on la retrouve chez Nodier), on peut constater que l'utilisation qu'il fait de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné n'a rien à voir avec le sensationnel et que même l'aspect documentaire est secondaire.

  


[postbg=http://im52.gulfup.com/sXisG.jpg]
   
  
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67454
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الخميس 27 فبراير 2014, 21:26

           



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
IKRAM TALABI
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : IKRAM TALABI
البلد : Royaume du MAROC

عدد المساهمات : 2444
التنقيط : 27661
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 27/11/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الخميس 27 فبراير 2014, 22:00

   


[postbg=http://im52.gulfup.com/sXisG.jpg]
   
  
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.halimb.ba7r.org
outezarine3/3
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : outezarine
البلد : maroc

عدد المساهمات : 283
التنقيط : 11871
العمر : 17
تاريخ التسجيل : 01/02/2014
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الجمعة 28 فبراير 2014, 13:05

[postbg=http://im47.gulfup.com/bs1Lb.jpg]        :jgfjfdtsrtu:  :jgfjfdtsrtu:  :jgfjfdtsrtu:  :jgfjfdtsrtu:


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
IKRAM TALABI
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : IKRAM TALABI
البلد : Royaume du MAROC

عدد المساهمات : 2444
التنقيط : 27661
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 27/11/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الجمعة 28 فبراير 2014, 13:51

    


[postbg=http://im52.gulfup.com/sXisG.jpg]
   
  
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.halimb.ba7r.org
Asmae Farissi
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : Asmae Farissi$$
البلد : Maroc

عدد المساهمات : 1486
التنقيط : 18762
العمر : 16
تاريخ التسجيل : 11/11/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   الجمعة 28 فبراير 2014, 16:53

     


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
IKRAM TALABI
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : IKRAM TALABI
البلد : Royaume du MAROC

عدد المساهمات : 2444
التنقيط : 27661
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 27/11/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné   السبت 08 مارس 2014, 17:22

   


[postbg=http://im52.gulfup.com/sXisG.jpg]
   
  
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.halimb.ba7r.org
 
L'emploi de l'argot dans Le Dernier Jour d'un condamné
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثانوي التأهيلي :: السنة الأولى باكلوريا-
انتقل الى: