LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

 La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:13

Attention ! Lisez bien la question qu'on vous posera en ce qui est de situer "UN PASSAGE", car il y a 3 façons distinctes pour vous poser la question
1
Situez le passage par rapport à ce qui précède
Dans ce cas , vous devez situer le passage par rapport au passage , à l'événement qui s'est d"roulé juste avant le passage en question

2
Situez le passage par rapport à l'oeuvre
Alors là il faut le situer en prenant en considération tout le roman : Exemple : Ce passage est extrait de "La Boîte à Merveilles , un roman autobiographique de l'écrivain maghrébin Ahmed Sefrioui .... VOIR LE DEBUT DE LA VIDEO CI-DESSOUS

3
Situez le passage

Dans ce cas vous êtes invités à faire usage des deux cas précédents 1 et 2 .... et c'est une question piège si on ose le dire










عدل سابقا من قبل abdelhalim berri في الأحد 06 أكتوبر 2013, 22:54 عدل 1 مرات
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:15

les points les plus
importants dans Le dernier jour d'un condamné

Situer les
passages : les points les plus importants dans Le dernier jour d'un
condamné

Remarque :
l’écriture de tous ces chapitres " de 1 à 21" était au moment où le
condamné était à Bicêtre.

Chapitre
1 : Le
condamnée parle de :




  • L’idée de la mort.



  • Sa vie
    d’autrefois : Je pouvais penser à ce que je voulais, j'étais libre.



  • Sa vie
    actuelle : maintenant je suis captif.

Chapitre
2 : Le condamné
parle de :




  • Son procès : Il y avait trois jours que mon procès était entamé




  • La salle d’audience, juges, témoins, avocats : Trois jours que toute
    cette fantasmagorie des juges, des témoins, des avocats, des procureurs du
    roi, passait et repassait devant moi




  • L’influence de l’air et du soleil sur lui : J'aime le soleil, Inondé
    d'air et de soleil, il me fut impossible de penser à autre chose qu'à la
    liberté.




  • La proposition de l’avocat du condamné, travaux forcés à perpétuité, mais
    le condamné préfère plutôt mourir.




  • Son état d’âme après La déclaration de la sentence de mort :
    Rien ne m'apparaissait plus sous le même aspect qu'auparavant.

Chapitre
3 :




  • Le condamné essaye d’accepter l’idée de la mort : Et puis, qu'est-ce
    que la vie a donc de si regrettable pour moi ?




  • Mais vers la fin de son raisonnement il a encore peur.

Chapitre
4 :




  • Le condamné fait une description de Bicêtre.

Chapitre
5 : Le condamné
parle de :




  • Son arrivé à Bicêtre.




  • De la manière dont en les gardes le traitaient au début et après.




  • Ces entretiens avec les détenus : Ils m'apprennent à parler
    argot.

Chapitre
6 : Le condamné
parle de :




  • L’écriture de son journal intime : Puisque j'ai le moyen d'écrire,
    pourquoi ne le ferais-je pas ?




  • Le but de son écriture qui est de donner une leçon à ceux qui condamnent :
    Peut-être cette lecture leur rendra-t-elle la main moins légère, quand il
    s'agira quelque autre fois de jeter une tête qui pense.




  • Argument de ceux qui condamnent (pour): Ils sont triomphants de pouvoir
    tuer sans presque faire souffrir le corps.




  • Argument du condamné (contre) : Qu'est-ce que la douleur physique près
    de la douleur morale !

Chapitre
7 :




  • L’utilité de l’écriture : que cela sauve des malheureux, innocents ou
    coupables.

Chapitre
8 :


Le condamné compte les jours qui lui restent.

Chapitre
9 :




  • Le condamné parle de sa famille : Je laisse une mère, je
    laisse une femme, je laisse un enfant.

Chapitre
10 :




  • Le condamné décrit sa cellule de Bicêtre.

Chapitre
11 :




  • Le condamné a pris une lampe et a commencé à lire les murs de sa cellule .

Chapitre
12 :




  • Après la lecture des murs le condamné a eu peur car il sait qu’il va
    suivre tous les noms qu’il a lu : J'irai à mon tour les rejoindre au
    cimetière de Clamart.




  • Le condamné rêve que son cachot est plein de morts.

Chapitre
13 :




  • Le condamné assiste au ferrage des forçats.




  • Vers la fin il a rêvé que les forçats montaient le chercher dans sa
    cellule alors il s’est évanoui.

Chapitre
14 :




  • Après l’évanouissement du condamné il a été transporté à l’hôpital.




  • De sa fenêtre d’hôpital le condamné a vu les forçats partir dans des
    charrettes.


chapitre 15 :



  • Les gardes ont ramené le condamné à sa cellule de Bicêtre.




  • Le condamné pense à l’idée de l’évasion : j'aurais
    peut-être pu m'évader si l'on m'y avait laissé.




  • Le condamné pense à la grâce : Si j'avais ma grâce ?

Chapitre
16 :




  • Le condamné parle de la chanson qu’il avait écouté quand il était à
    l’infirmerie.

Chapitre
17 :




  • Le condamné pense une deuxième fois à l’idée de l’évasion.

Chapitre 18 :


  • C’est
    six heures du matin, tout ce qu’il a raconté auparavant c’était passé
    durant les six semaines qu’il a passé à Bicêtre mais ce jour là et son
    dernier jour avant d’être exécuté. Est-ce que ce serait pour
    aujourd'hui ?

Chapitre
19 :




  • Le directeur vient d’annoncer au condamné qu’il va être transféré afin
    d’être exécuter le jour même.

Chapitre
20 :




  • Le condamné fait une personnification de la prison .

Chapitre
21 :




  • Le condamné n’espère plus vivre : Maintenant, Dieu merci, je n'espère
    plus.




  • Le condamné a reçu la visite du prêtre : Ce prêtre n'était pas
    l'aumônier de la prison.




  • Le condamné a reçu ensuite la visite de l’huissier : J'ai l'honneur
    de vous apporter un message de la part de monsieur le procureur général.
    L'arrêt sera exécuté aujourd'hui en place de Grève




  • Le condamné pense une troisième fois à l’idée de l’évasion : Il faut
    que je m'évade !



Chapitre 22 :

Remarque :
Maintenant le condamné est à la Conciergerie




  • Le condamné raconte le déroulement de son transfère de Bicêtre à la
    Conciergerie.

-
à 7h30 l’huissier était venu pour l’emmener.

-
La pluie tombait.

-
Il a parlé avec l’huissier qui ne donnait pas une grande importance à la vie du
condamné.

-
à 8h30 ils étaient arrivés à la Conciergerie.


Chapitre 23 :




  • le condamné continue le récit de son voyage de Bicêtre à la
    Conciergerie.




  • à son arrivée il est entré avec l’huissier au Palais de justice pour
    prendre les papiers de son exécution. Mais le prêtre était parti.




  • Le condamné s’est trouvé avec un autre prisonnier c’est le deuxième
    condamné , le friauche : C'était l'autre condamné, le condamné du
    jour, celui qu'on attendait à Bicêtre, mon héritier.




  • Le deuxième condamné lui a raconté son histoire : il avait commencé
    par volé étant petit mais après il a commis des meurtres alors il a été
    arrêté et condamné à mort.




  • Le deuxième condamné a pris la redingote du condamné.


Chapitre 24 :




  • Le condamné est en colère car il a perdu sa redingote .


Chapitre 25 :




  • Le condamné est dans une cellule c’est ici qu’il a commencé à écrire quand
    il a été à la Conciergerie.


Chapitre 26 :




  • à 10h :Le condamné parle à sa fille bien sur dans un monologue
    interne.




  • Il est inquiet pour sa fille pour son avenir.




  • Le condamné cite un argument : si ces jurés l'avaient vue, au moins,
    ma jolie petite Marie ! ils auraient compris qu'il ne faut pas tuer
    le père d'un enfant de trois ans.

Chapitre
27 :




  • Le condamné se demande sur la façon avec la quelle il va mourir.


Chapitre 28 :




  • Le condamné parle de sa visite il ya longtemps à la place de Grève.




  • Elle est 11h.


Chapitre 29 :




  • Le condamné parle de sa grâce, et préfère avoir les travaux forcés à
    perpétuité que mourir : Je veux bien des galères. Mais grâce de la
    vie !


Chapitre 30 :




  • Le prêtre qui était avec le condamné et l’huissier est revenu parlé avec
    le condamné.




  • Le condamné aimerait bien avoir un autre prêtre plus sensible à ses
    peines.




  • On a apporté de la nourriture au condamné.


Chapitre 31 :




  • Un sous-architecte est arrivé prendre des mesures dans la chambre du
    condamné .


Chapitre 32 :



  • On a changé le gendarme
    qui gardait le condamné.




  • Le deuxième gendarme a demandé au condamné de lui donner après sa mort les
    chiffres gagnants de la loterie.



  • Le condamné lui a
    demandé de lui donné en contre parti son uniforme.



  • Le deuxième
    gendarme a refusé est le condamné a perdu l’espoir de s’enfuir.

chapitre
33 :



  • Le condamné a commencé à
    rêver des souvenirs de son enfance avec Pepa.

Chapitre
34 :




  • Il est 12 h mais le condamné ne le sait pas : Une heure vient de
    sonner. Je ne sais laquelle .




  • Le condamné se rappelle de son crime.


Chapitre 35 :




  • Le condamné parle des habitants de Paris .


Chapitre 36 :




  • Le condamné se rappelle de sa visite à notre dame quand il était enfant.


Chapitre 37 :




  • Le condamné fait la description de L’hôtel de Ville.


Chapitre 38 :




  • 1h 15 minutes, le condamné nous parle de ses douleurs.


Chapitre 39 :




  • Le condamné parle sur un ton ironique à ceux qui condamnent.


Chapitre 40 :




  • Le condamné parle du roi et la grâce qui peut sauver sa vie.


Chapitre 41 :




  • Le condamné se demande sur ce qu’il va lui arriver après sa mort.




  • Le condamné aimerait bien avoir un prêtre prés de lui.


Chapitre 42 :




  • La condamné s’est endormi, il a rêvé d’une vielle dame qui aurait voulu le
    voler quand il était dans sa maison avec ses amis et sa famille.




  • Quand le condamné s’est réveillé, il a trouvé l’aumônier de la prison prés
    de lui.




  • La fille du condamné est arrivée pour lui rendre visite.


Chapitre 43 :




  • Le condamné décrit sa fille : Elle est fraîche, elle est rose, elle a
    de grands yeux, elle est belle !




  • Le condamné parle avec sa fille mais elle ne reconnait plus.




  • Le condamné est triste et il n’attend que sa mort : voilà tout ce que
    j'eusse demandé pour les quarante ans de vie qu'on me
    prend. 40 ans = l’âge du condamné


Chapitre 44 :




  • Le condamné pense à ce qu’il va lui arrivé dans la place de Grève. Il lui
    reste 1h .


Chapitre 45 :




  • Le condamné parle des gens qui vont venir le voir mourir.


Chapitre 46 :




  • Le condamné a décidé d’écrire quelques pages pour sa fille, afin qu’elle
    sache pourquoi il a été exécuté, quand elle aura 18 ans.


Chapitre 47 :




  • C’est un faux chapitre.


Remarque le condamné est dorénavant dans l’Hôtel de Ville.


Chapitre 48 :




  • Le condamné nous raconte ce qu’il lui était arrivé à 3heures, durant son
    transfère de la Conciergerie à la l’Hôtel de ville :

-
D’abord on lui a coupé les cheveux. la toilette du condamné, on lui a
aussi lié les mains avec ses pieds.

-
Ensuite il est monté dans une charrette accompagné de son prêtre, du bourreau,
ses valets et quelques gendarmes.

-
Ils sont passé par : le Pont-au- Change , la tour Saint-Jacques-la-Boucherie ,
la tour de Notre-Dame, l’angle de place, l’Hôtel de Ville.




  • Dés son arrivée le condamné a demandé un peu de temps afin d’écrire ses
    dernières volontés.


Chapitre 49 :




  • Le condamné supplie un juge ou un commissaire de lui donner sa grâce.




  • à 4 heures ils sont montés pour l’emmener.




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:18

Compendium succinct de l’oeuvre : la Boîte à merveilles
(La symphonie des trois saisons)

1
L’histoire commence par deux manques :
1-manque de la clarté : (la nuit)
2-manque de compagnie : (la solitude)
HIVER
Chapitre I:
 Le manque : la nuit+la solitude (piège tendu au moineau qui ne viendra pas)
 Description dynamique : Dar Chouafa (évoquer les personnages).
 Description de l’école coranique (le Msid).
 Sidi Mohamed se rend au bain maure (confusion avec l’enfer, description du père).
 Le rituel des gnawa à dar chouafa. Description visuelle, auditive et olfactive.
 La dispute de Lalla Zoubida et Rahma la voisine à cause de la lessive (la terrasse).
 Malaise de Sidi Mohammed.
Chapitre II :
 Souffrances au msid, fragilité de l’enfant. Mardi noir
 visite de Lalla Aicha ex-voisine et confidente (amie intime) de Lalla Zoubida.
 visite de (le sanctuaire/ le mausolée/ la nécropole) la zaouia Sidi Boughaleb.
 Sidi Mohammed se fait griffer par un chat au sanctuaire.
 Rahma a donné un objet fabuleux (le cabochon en verre) à Sidi Mohammed qu’il mit dans sa boîte à merveille.
 Train-train quotidien (félicité, confort) jalousie des voisins.
Chapitre III :
 Le retour de sidi Mohamed à l’école coranique après deux journées de repos (la délivrance)
 Fatma Bziouia a acheté une lampe à pétrole, Lalla Zoubida fascinée mais envieuse.
 Poussée par la jalousie, Lalla Zoubida use de ces caprices pour demander à son mari de lui en acheter une. Ce qu’il fit.
 Zineb s’est égarée lors d’un baptême. Tout le voisinage compatit. Occasion pour zoubida de réconcilier avec Rahma.
 Une fois Zineb retrouvée, la maman organise une offrande (un repas) à l’intention des mendiants aveugles en guise de remerciements à Dieu.
PRINTEMPS
Chapitre IV:
 Sidi Mohammed et sa mère rendent visite à Lalla Aicha (journée de potins : dispute du mari de lalla Aicha avec son associé qui a renié ses dettes.
 Le narrateur joue avec les enfants du voisinage pour une fois.
 De retour chez lui, Maalem Abdesslam raconte à son fils des histoires fabuleuses.
 L’imagination de l’enfant, sa boîte à merveilles, les histoires de l’épicier Abdellah.
Chapitre V :
 La gentillesse du fqih avec ses élèves à l’approche de l’Achoura (J-15) : les gamins congédiés par le fqih pour le reste de la journée.
 En femme dévouée, Lalla Aicha vend ses bijoux pour venir en aide à son mari.
 Le décès de Sidi Mohammed Ben Taher. Les funérailles, les pleurs (Cauchemars et délires du narrateur)
 Lalla Zoubida offre une chaînette à son fils. (Volée par le chat de Zineb -dispute-)
Chapitre VI :
 les préparatifs de l’Achoura au Msid vont bon train. (Le petit nommé chef des frotteurs)
 Lalla Zoubida a acheté de nouveaux habits à Sidi Mohammed à la Kissaria ; Rahma insiste pour les regarder.
 Mariage du vieux Sidi Othmane et avec une jeune femme et Rahma raconte ses mésaventures qui fascinent le narrateur.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:19

Compendium succinct de l’oeuvre : la Boîte à merveilles
(La symphonie des trois saisons)

2
Chapitre VII :
 Les lustres (J-2) : préparatifs au Msid et achat des tambourins (les femmes) et de la trompette pour sidi Mohamed.
 Le père accompagne son fils chez le coiffeur (détesté et redouté par le petit : la saignée d’un client et la future circoncision)
 Le jour ‘’J’’ : réveil pénible très tôt, à l’aube (sommeil et nausée) ; Douche, coiffure, habits neufs ; prières, invocations psalmodiées au msid.
 Secret chuchoté de Lalla Rahma à Lalla Zoubida.
 Visite de la ville avec son père. L’enfant est gêné par ses habits neufs jusqu’aux emmanchures.
 Lalla Zoubida reçoit lalla Aïcha, papotages et commérages pour le reste de la journée.
 Le soir, l’enfant est content de retrouver ses anciens habits.
L’ETE
Chapitre VIII :
 La fin de la fête. Retour du train-train quotidien.
 Chaleur accablante, suffocante au Msid, l’école coranique.
 L’école a déménagé dans un sanctuaire (salle plus vaste) : monotone brisée, l’enfant donne libre cours à sa mémoire fertile.
 Achat du fameux bracelet (mauvaise augure/ présage) : dispute de Mâalem Abdesslam avec le Dellal (le courtier mécréant, les enchères)
 Le remariage (bigamie) de Moulay Larbi avec la très jeune fille du coiffeur.
 Lalla Zoubida et lalla Aïcha se racontent leurs souffrances, maladie de l’enfant (migraine et souffrance).
Chapitre IX :
 l’état de santé de Sidi Mohammed se détériore.
 Maalem Abdesslam perd son argent au souk.
 Pour remettre sur pied son atelier, il part travailler en tant que moissonneur dans la périphérie de Fès.
 La souffrance et la maladie sont au menu du quotidien.
 Décision de Lalla Aicha et Lalla Zoubida d’aller consulter le voyant Sidi El Arafi.
Chapitre X :
 La visite de Sidi El Arafi au quartier Seffah. (Description visuelle et olfactive des lieux)
 Sidi El Arafi, un homme qui inspirait la confiance et l’assurance. (Prières, bénédiction du voyant)
 Description vestimentaire de Sidi El Arafi.
 Visite de Lalla Zoubida avec son fils des mausolées (l’enfant ne va plus au Msid).
 Un villageois apporte des provisions et de l’argent à Lalla Zoubida provenant de son mari.
 Visite de Lalla Aicha et l’annonce d’une surprise. (Repas ; les six oeufs).
Chapitre XI :
 Visite rendue à Lalla Aicha par le narrateur et sa mère. (La guerre aux mouches).
 Papotages des deux femmes autour d’un thé.
 Arrivée de Salama qui se fait pardonner auprès de Lalla Aicha en annonçant que le divorce de Moulay Larbi et sa femme est à l’horizon.
 Zhor, une voisine, cherchant deux brindilles de menthe, finit par se joindre aux deux femmes et raconte la situation qui empire entre Moulay Larbi et sa jeune femme trop capricieuse pour son âge.
Chapitre XII :
 Le dénouement joyeux pour Lalla Aicha : le divorce de son mari
 Allal El Yaâkoubi, le condisciple de l’enfant, vient s’enquérir de son état de santé.
 Zineb vient annoncer l’avènement du père de l’enfant : Mâalem Abdesslam.
 La visite de Driss El Aouad au père (papotages) : divorce de Moulay Larbi.
 Fatigué, Sidi Mohammed se retire pour rouvrir sa boîte à merveilles.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:22

إليكم أحبائي الإمتحان الثالث:ـــــــــــــــ EPREUVE 3

Nous
n'avons pas marché longtemps à l'air. Une voiture attelée de chevaux de
poste stationnait dans la première cour ; c'est la même voiture qui
m'avait amené ; une espèce de cabriolet oblong, divisé en deux sections
par une grille transversale de fil de fer si épaisse qu'on la dirait
tricotée
Les
deux sections ont chacune une porte, l'une devant, l'autre derrière la
carriole. Le tout si sale, si noir si poudreux, que le corbillard des
pauvres est un carrosse du sacre en comparaison.
Avant
de m'ensevelir dans cette tombe à deux roues, j'ai jeté un regard dans
la cour, un de ces regards désespérés devant lesquels il semble que les
murs devraient crouler. La cour espèce de petite place plantée d'arbres,
était plus encombrée encore de spectateurs que pour les galériens. Déjà
la foule !
Comme
le jour du départ de la chaîne, il tombait une pluie de la saison, une
pluie fine et glacée qui tombe encore à l'heure où j'écris, qui tombera
sans doute toute la journée, qui durera plus que moi.
Les chemins étaient effondrés, la cour pleine de fange et d'eau. J'ai eu plaisir à voir cette foule dans cette boue.
Nous
sommes montés, l'huissier et un gendarme, dans le compartiment de
devant ; le prêtre, moi et un gendarme dans l'autre. Quatre gendarmes à
cheval autour de la voiture. Ainsi, sans le postillon, huit hommes pour
un homme.
Pendant que je montais, il y avait une vieille aux yeux gris qui disait : – J'aime encore mieux cela que la chaîne. (...)
La voiture s'est ébranlée. Elle a fait un bruit sourd en passant
sous la voûte de la grande porte, puis a débouché dans l'avenue, et les
lourds battants de Bicêtre se sont refermés derrière elle. Je me sentais
emporté avec stupeur, comme un homme tombé en léthargie qui ne peut ni
remuer ni crier et qui entend qu'on l'enterre. J'écoutais vaguement les
paquets de sonnettes pendus au cou des chevaux de poste sonner en
cadence et comme par hoquets, les roues ferrées bruire sur le pavé ou
cogner la caisse en changeant d'ornière, le galop sonore des gendarmes
autour de la carriole, le fouet claquant du postillon. Tout cela me
semblait comme un tourbillon qui m'emportait.


1-COMPREHENSION

1. Présentez l'œuvre dont cet extrait fait partie tout en identifiant son auteur et son genre.
2. Situez ce texte en résumant en bref ce qui le précède dans le roman dont il est tiré.
3. Comment le narrateur décrit-il la voiture qui le transportera ?
4. «
Avant de m'ensevelir dans cette tombe à deux roues, j'ai jeté un regard
dans la cour »Quelle est la figure de style utilisée dans cette phrase ?
Expliquez –la par rapport à la situation du narrateur
5. Quelles sont les personnes qui vont l'accompagner durant ce transfert ?
6. «
La cour espèce de petite place plantée d'arbres, était plus encombrée
encore de spectateurs que pour les galériens. » A quelle scène qu'il a
déjà vécue à Bicêtre le narrateur fait-il allusion ?
7. Relevez du dernier paragraphe quelques mots relevant du champ lexical du bruit.
8. Quelle comparaison le narrateur a-t-il utilisé pour parler de la situation où il se trouvait ?
2-PRODUCTION ECRITE
Le journal du condamné dans le roman le Dernier Jour d'Un condamné s'arrête lorsqu'on vient le chercher. Imaginez la scène de l'exécution de ce condamné à mort.





REPONSES

  1. Le
    texte est extrait du roman à thèse intitulé Le Dernier Jour d'un
    Condamné ( paru en 1829)du célèbre écrivain français Victor hugo.
    L'auteur y défend une thèse qui lui tenait à coeur: l'abolition de la
    peine à mort. Victor Hugo est le chef de file des romantiques et l'un
    des grands écrivains français de tous les temps. Il nait à Besançon en
    1802, et meurt à Paris en 1885 laissant derrière lui une immense oeuvre
    qui regroupe romans, recueils de poèmes, pièces de théâtre...

  2. L'extrait
    se situe à la fin du roman, et plus exactement au jour de l'exécution
    du détenu. Très tôt le matin, le condamné fut transféré de Bicêtre à la
    Conciergerie où il passerta ses dernières heures. en attandant le moment
    fatidique, il eut la chance de revoir sa fille qui ne le reconnut pas
    et le fit sombrer dans le désespoir.

  3. La
    voiture qui transportera le détenu est une espèce de cabriolet oblong,
    divisé en deux sections par une grille transversale de fil de fer si
    épaisse qu'on la dirait tricotée.Les deux sections ont chacune
    une porte, l'une devant, l'autre derrière la carriole. Le tout si sale,
    si noir si poudreux, que le corbillard des pauvres est un carrosse du
    sacre en comparaison.


  4. Il
    s'agit d'une métaphore. le narrateur compare la voiture qui le
    transporte à une tombe ( mais sans utiliser d'outil de comparaison) .
    L'emploi d'une telle métaphore s'explique par le rôle de la voiture :
    elle doity le mener à la mort. elle mérite donc le surnom de tombe à
    deux roues.

  5. Les
    personnes qui accompagnent le condamné sont :l'huissier et un gendarme,
    dans le compartiment de devant ; le prêtre,et un gendarme dans l'autre.
    Quatre gendarmes à cheval autour de la voiture et bien sûr le
    postillon.

  6. Le
    narrateur fait allusion à la scène du départ des forçats pour le bagne
    de Toulon dont il était témoin quand il était à Bicêtre.

  7. Les
    mots qui relèvent du champ lexical du bruit sont : un bruit sourd -
    bruire-sonner -cogner-crier-le galop sonore-sonnettes-claquant .


  8. La comparaison se trouve dans la phrase suivant "Tout cela me semblait comme un tourbillon qui m'emportait" , sa situation est comparée à un tourbillon



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الخميس 23 مايو 2013, 23:39

LA BOITE A MERVEILLES


Chapitre I:

-Dar Chouafa
Deux éléments déclenchent le récit : la nuit et la solitude. Le poids de la
solitude. Le narrateur y songe et part à la recherche de ses origines :
l’enfance.Un enfant de six ans, qui se distingue des autres enfants qu’il
côtoie. Il est fragile, solitaire, rêveur, fasciné par les mondes invisibles. A
travers les souvenirs de l’adulte et le regard de l’enfant, le lecteur découvre
la maison habitée par ses parents et ses nombreux locataires. La visite
commence par le rez-de-chaussée habité par une voyante. La maison porte son nom
: Dar Chouafa. On fait connaissance avec ses clientes, on assiste à un rituel
de musique Gnawa, et on passe au premier où Rahma, sa fille Zineb et son mari
Aouad, fabricant de charrues disposaient d’une seule pièce. Le deuxième étage
est partagé avec Fatma Bziouya. L’enfant lui habite un univers de fable et de
mystère, nourri par les récits de Abdellah l’épicier et les discours de son
père sur l’au-delà. L’enfant de six ans accompagne sa mère au bain maure. Il
s’ennuie au milieu des femmes, Cet espace de vapeur, de rumeurs, et d’agitation
était pour lui bel et bien l’Enfer. Le chapitre se termine sur une sur une
querelle spectaculaire dont les acteurs sont la maman de l’enfant et sa voisine
Rahma.

Chapitre II

-Visite d’un sanctuaire
Au Msid, école coranique, l’enfant découvre l’hostilité du monde et la
fragilité de son petit corps. Le regard du Fqih et les coups de sa baguette de
cognassier étaient source de cauchemars et de souffrance. A son retour, il
trouve sa mère souffrante. La visite que Lalla Aicha, une ancienne voisine,
rend ce mardi à Lalla Zoubida, la mère de l’enfant, nous permet de les
accompagner au sanctuaire de Sidi Boughaleb. L’enfant pourra boire de l’eau de
sanctuaire et retrouvera sa gaieté et sa force. L’enfant découvre l’univers du
mausolée et ses rituels. Oraisons, prières et invocations peuplaient la Zaouia.
Le lendemain, le train train quotidien reprenait. Le père était le premier à se
lever. Il partait tôt à son travail et ne revenait que tard le soir. Les
courses du ménage étaient assurées par son commis Driss. La famille depuis un
temps ne connaissait plus les difficultés des autres ménages et jouissait d’un
certain confort que les autres jalousaient.

Chapitre III:

-Le repas des mendiants aveugles
Zineb, la fille de Rahma est perdue. Une occasion pour lalla Zoubida de se
réconcilier avec sa voisine. Tout le voisinage partage le chagrin de Rahma. On
finit par retrouver la fillette et c’est une occasion à fêter. On organise un
grand repas auquel on convie une confrérie de mendiants aveugles. Toutes les voisines
participent à la tâche. Dar Chouafa ne retrouve sa quiétude et son rythme que
le soir.

Le printemps

Chapitre IV:

-Les ennuis de Lalla Aicha
Les premiers jours du printemps sont là. Le narrateur et sa maman rendent
visite à Lalla Aicha. Ils passent toute la journée chez cette ancienne voisine.
Une journée de potins pour les deux femmes et de jeux avec les enfants du
voisinage pour le narrateur. Le soir, Lalla Zoubida fait part à son mari des
ennuis du mari da Lalla Aîcha, Moulay Larbi avec son ouvrier et associé
Abdelkader. Ce dernier avait renié ses dettes et même plus avait prétendu avoir
versé la moitié du capital de l’affaire. Les juges s’étaient prononcés en
faveur de Abdelkader. L’enfant, lui était ailleurs, dans son propre univers,
quand ce n’est pas sa boîte et ses objets magiques, c’est le légendaire
Abdellah l’épicier et ses histoires. Personnage qu’il connaît à travers les
récits rapportés par son père. Récits qui excitèrent son imagination et
l’obsédèrent durant toute son enfance.

Chapitre V :

L’école coranique.
Journée au Msid. Le Fqih parle aux enfants de la Achoura. Ils ont quinze jours
pour préparer la fête du nouvel an. Ils ont congé pour le reste de la journée.
Lalla Aîcha , en femme dévouée, se dépouille de ses bijoux et de son mobilier
pour venir au secours de son mari. Sidi Mohamed Ben Tahar, le coiffeur, un
voisin est mort. On le pleure et on assiste à ses obsèques. Ses funérailles
marquent la vie du voisinage et compte parmi les événements ayant marqué la vie
d de l’enfant.

Chapitre VI :

Préparatifs de la fête.
Les préparatifs de la fête vont bon train au Msid. Les enfants constituent des
équipes. Les murs sont blanchis à la chaux et le sol frotté à grande eau.
L’enfant accompagne sa mère à la Kissaria. La fête approchait et il fallait
songer à ses habits pour l’occasion. Il portera un gilet, une chemise et des
babouches neuves. De retour à la maison, Rahma insiste pour voir les achats
fait à la Kissaria.Le narrateur est fasciné par son récit des mésaventures de
Si Othman, un voisin âgé, époux de Lalla Khadija, plus jeune que lui.

Chapitre VII :

La fête de l’Achoura.
La fête est pour bientôt. Encore deux jours. Les femmes de la maison ont toutes
acheté des tambourins de toutes formes. L’enfant lui a droit à une trompette.
L’essai des instruments couvre l’espace d’un bourdonnement sourd. Au Msid, ce
sont les dernières touches avant l e grand jour. Les enfants finissent de
préparer les lustres. Le lendemain , l’enfant accompagne son père en ville. Ils
font le tour des marchands de jouets et ne manqueront pas de passer chez le
coiffeur. Chose peu appréciée par l’enfant. Il est là à assister à une saignée
et à s’ennuyer des récits du barbier. La rue après est plus belle, plus
enchantée. Ce soir là, la maison baigne dans l’atmosphère des derniers
préparatifs.
Le jour de la fête, on se réveille tôt, Trois heures du matin. L’enfant est
habillé et accompagne son père au Msid célébrer ce jour exceptionnel.
Récitation du coran, chants de cantiques et invocations avant d’aller rejoindre
ses parents qui l’attendaient pour le petit déjeuner. Son père l’emmène en
ville.
A la fin du repas de midi, Lalla Aicha est là. Les deux femmes passent le reste
de la journée à papoter et le soir, quand Lalla Aicha repart chez elle,
l’enfant lassé de son tambour et de sa trompette est content de retrouver ses
vieux vêtements.

L’été.

Chapitre VIII :

Les bijoux du malheur.
L’ambiance de la fête est loin maintenant et la vie retrouve sa monotonie et sa
grisaille. Les premiers jours de chaleur sont là. L’école coranique quitte la
salle du Msid, trop étroite et trop chaude pour s’installer dans un sanctuaire
proche. L’enfant se porte bien et sa mémoire fait des miracles. Son maître est
satisfait de ses progrès et son père est gonflé d’orgueil. Lalla Zoubida aura
enfin les bracelets qu’elle désirait tant. Mais la visite au souk aux bijoux se
termine dans un drame. La mère qui rêvait tant de ses bracelets que son mari
lui offre, ne songe plus qu’a s’en débarrasser. Ils sont de mauvais augure et
causeraient la ruine de la famille. Les ennuis de Lalla Aicha ne sont pas
encore finis. Son mari vient de l’abandonner. Il a pris une seconde épouse, la
fille de Si Abderahmen, le coiffeur.
Si l’enfant se consacre avec assiduité à ses leçons, il rêve toujours autant.
Il s’abandonne dans son univers à lui, il est homme, prince ou roi, il fait des
découvertes et il en veut à mort aux adultes de ne pas le comprendre. Sa santé
fragile lui joue des tours. Alors que Lalla Aîcha racontait ses malheurs, il
eut de violents maux de tête et fut secoué par la fièvre. Sa mère en fut
bouleversée.

Chapitre IX :

Un ménage en difficulté.
L’état de santé de l’enfant empire. Lalla Zoubida s’occupe de lui nuit et jour.
D’autres ennuis l’attendent. Les affaires de son mari vont très mal. Il quitte
sa petite famille pour un mois. Il part aux moissons et compte économiser de
quoi relancer son atelier. L’attente, la souffrance et la maladie sont au menu
de tous les jours et marquent le quotidien de la maison. Lalla Zoubida et Lalla
Aicha, deux amies frappées par le malheur, décident de consulter un voyant,
Sidi Al Arafi.

Chapitre X :

Superstitions.
Les conseils , prières et bénédictions de Sidi Al Arafi rassurèrent les deux
femmes. L’enfant est fasciné par le voyant aveugle. Lalla Zoubida garde l’enfant
à la maison. Ainsi, elle se sent moins seule et sa présence lui fait oublier
ses malheurs. Chaque semaine, ils vont prier sous la coupole d’un saint. Les
prédications de Sidi A Arafi se réalisent. Un messager venant de la compagne
apporte provisions, argent et bonne nouvelles de Sidi Abdesalam. Lalla Aicha
invite Lalla Zoubida. Elle lui réserve une surprise. Il semble que son mari
reprend le chemin de la maison.

Chapitre XI :

Papotage de bonnes femmes.
Thé et papotage de bonnes femmes au menu chez Lalla Aicha. Salama, la marieuse,
est là. Elle demande pardon aux deux amies pour le mal qu’elle leur a fait.
Elle avait arrangé le mariage de Moulay Larbi. Elle explique que ce dernier
voulait avoir des enfants. Elle apporte de bonnes nouvelles. Plus rien ne va
entre Moulay Larbi et sa jeune épouse et le divorce est pour bientôt. Zhor, une
voisine, vient prendre part à la conversation. Elle rapporte une scène de
ménage. Le flot des potins et des médisances n’en fint pas et l’enfant lui ,
qui ne comprenait pas le sens de tous les mots est entraîné par la seule
musique des syllabes.

Chapitre XII :

Un conte de fée a toujours une chute heureuse.
La grande nouvelle est rapportée par Zineb. Maâlem Abdslem est de retour. Toute
la maison est agitée. Des you you éclatent sur la terrasse Les voisines font
des vœux. L’enfant et sa mère sont heureux . Driss, est arrivé à temps annoncer
que le divorce entre Moulay Larbi et la fille du coiffeur a été prononcé. La
conversation de Driss El Aouad et de Moulay Abdeslem, ponctuée de verres de thé
écrase l’enfant. Il est pris de fatigue mais ne veut point dormir. Il se sent
triste et seul. Il tire sa Boite à Merveille de dessous son lit, les figures de
ses rêves l’y attendaient.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
La princesse Ferdaous
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : Ferdaous SAMLALI
البلد : Maroc

عدد المساهمات : 4547
التنقيط : 27735
العمر : 17
تاريخ التسجيل : 28/10/2011
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الجمعة 24 مايو 2013, 17:22





الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org/profile?mode=editprofile
Asmae Farissi
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : Asmae Farissi$$
البلد : Maroc

عدد المساهمات : 1486
التنقيط : 18732
العمر : 16
تاريخ التسجيل : 11/11/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   السبت 25 مايو 2013, 13:49



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
هبة بيلا
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : هبة بيلا
البلد : dima maroc

عدد المساهمات : 959
التنقيط : 24453
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 16/09/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الأحد 11 أغسطس 2013, 20:39

:jgfjfdtsrtu: :uiyytrfdsqsfgh :kjhgffdeterty:



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الأحد 11 أغسطس 2013, 21:34

:hftdgvbcxghrt: :hftdgvbcxghrt: :hftdgvbcxghrt: :hftdgvbcxghrt: 



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
hafsa hafosa
عضو متّألق
عضو متّألق


الإسم الحقيقي : hafsa ait kadir
البلد : Rayaume du Maroc

عدد المساهمات : 1123
التنقيط : 18762
العمر : 18
تاريخ التسجيل : 15/09/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo   الأحد 11 أغسطس 2013, 22:39

        


3560
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
La Boîte à Merveille ... Comment situer un passage .... Explication par vidéo
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثانوي التأهيلي :: السنة الأولى باكلوريا-
انتقل الى: