LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

  Hausse du risque terroriste au Maroc

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
fadwa tamessate
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : fadwa tamessate
البلد : royaume de maroc

عدد المساهمات : 253
التنقيط : 15986
العمر : 18
تاريخ التسجيل : 01/10/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: Hausse du risque terroriste au Maroc   الإثنين 25 مارس 2013, 11:36

Hausse du risque terroriste au Maroc
Par Hassan Benmehdi à Casablanca et Siham Ali à Rabat pour Magharebia – 18/01/13
14
Imprimer cet article
Envoyer cet article par e-mail
Augmenter la taille du texteRéduire la taille du texte
Le conflit meurtrier actuellement en cours au Mali entre les islamistes armés et une coalition militaire internationale semble de prime abord bien éloigné du Maroc.

Mais alors qu'al-Qaida s'efforce de resserrer les liens avec les milieux extrémistes éloignés, le recrutement actif de djihadistes marocains rapproche dangereusement cette crise malienne des frontières du royaume.

En décembre dernier, la police judiciaire marocaine a démantelé une cellule d'al-Qaida à Fez. Le but de ce groupe était "d'enrôler et de recruter de jeunes Marocains ayant embrassé les idées djihadistes pour les envoyer dans les camps d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI)", a expliqué le ministère de l'Intérieur.


[AFP] L'activité d'al-Qaida au Mali constitue une menace pour le Maroc, mettent en garde les autorités.

[AFP/Abdelhak Senna] Les forces de sécurité marocaines ont récemment démantelé plusieurs cellules liées à al-Qaida.

[AFP/Abdelhak Senna] Un homme brandit une pancarte sur laquelle on peut lire "Non au terrorisme", sur le site de l'attentat à la bombe de Marrakech en 2011.
Articles liés
:: Al-Qaida souhaite l'aide de sa filiale maghrébine
:: Le Maroc démantèle une cellule d'AQMI
:: Le Maroc démantèle une cellule de recrutement terroriste
:: Le Maroc démantèle une cellule de recrutement du MUJAO
Le Maroc ne partage certes aucune frontière commune avec le Mali, mais cela n'a pas empêché le MUJAO, ce groupe affilié à al-Qaida, de s'intéresser de loin à des combattants potentiels.

Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) et d'autres organisations terroristes régionales ont intensifié leurs activités destinées à porter atteinte à la stabilité du Maroc, a confirmé le ministère de l'Intérieur en décembre.

"AQMI et son allié, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), constituent désormais un attrait pour les jeunes Marocains imprégnés de la philosophie d'al-Qaida", a déclaré le ministère dans un communiqué publié le mois dernier.

Les enquêtes menées par la police judiciaire et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont "prouvé" que les groupes terroristes visaient les jeunes Marocains, a précisé le ministère.

Ces commentaires du gouvernement marocain viennent en réponse à une vague d'opérations sécuritaires à succès qui ont permis de démanteler plusieurs cellules terroristes en un mois seulement.

Le 26 décembre, vingt-sept suspects appréhendés à Casablanca, Laâyoune, Nador, Guercif et Kelaat Sraghna ont été accusés d'avoir envoyé plus d'une vingtaine de jeunes Marocains rejoindre al-Qaida et le MUJAO dans le nord du Mali.

Un ressortissant malien faisait partie des suspects de cette cellule d'AQMI au Maroc.

Un mois plus tôt, le Maroc avait démantelé une autre cellule terroriste. Huit membres d'un nouveau groupe affilié à Ansar al-Sharia avaient été arrêtés à Rabat et dans d'autres villes pour avoir, semble-t-il, planifié des attentats contre des bâtiments publics et des sites touristiques.

Baptisée "Ansar al-Sharia au Maghreb islamique", cette cellule cherchait à obtenir "un soutien logistique de ses alliés d'al-Qaida dans le nord du Mali", avait précisé le ministère de l'Intérieur.

Parmi ce groupe se trouvait un ancien prisonnier salafiste djihadiste et militant lié à al-Qaida, connu pour ses connaissances en explosifs.

Quatre jours plus tôt, la police avait démantelé une autre cellule. Les neuf membres qui la composaient envisageaient de "mener des actes terroristes contre les autorités publiques", avait expliqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Cette cellule envisageait de mettre en place un camp d'entraînement dans les montagnes du Rif. Ces suspects prévoyaient de financer leurs attaques en volant des entreprises et des commerces de Salé, avait ajouté le ministère.

Ce n'est pas la première fois que le Maroc démantèle des cellules ou des réseaux actifs chargés de recruter des djihadistes locaux, souligne l'analyste Said El Kihel.

"Lors de la guerre en Irak", explique-t-il à Magharebia, "des jeunes ont été recrutés pour combattre aux côtés d'al-Qaida, et pour le cas de la région du Sahel sous contrôle d’AQMI, on assiste au même scénario."

Le Maroc risque d'assister à une hausse de l'activité terroriste sur son territoire de la part de ces recrues nouvellement converties au salafisme djihadiste, met-il en garde.

"La situation géostratégique du Maroc constitue pour al-Qaida une base arrière idéale et alternative à l’Afghanistan pour mener ses projets terroristes au Maghreb et en Europe", indique El Kihel. "Notamment dans la mesure où la région sahélo-saharienne est déjà affaiblie par des querelles de voisinage, le sous-développement, la sécheresse, la pauvreté et la guerre civile."

Certains de ces volontaires auraient fréquenté assidûment les camps d'entraînement en Libye à la fin de 2011 avant d'être envoyés dans le nord du Mali, s'entraînant au maniement de tout un arsenal d'armes volées dans les dépôts d'armes du régime de Kadhafi.

Les jeunes recrues marocaines ont ensuite été appelées à lutter contre le Mouvement national pour la libération de l'Azaouad (MNLA), sorte "d'entraînement" avant de devoir affronter les forces militaires africaines.

La question d'al-Qaida et de ses groupes affiliés au Mali doit être prise très au sérieux par le Maroc, met en garde le journaliste Moussa El Mouritani.

"AQMI a réussi au fil du temps à créer au Sahel un noyau dur pour tous ces jeunes salafistes jihadistes, grâce notamment à la fluidité de circulation et au manque de coordination frontalière entre les pays de la région", ajoute-t-il.

"Nul ne peut ignorer que les hordes des salafistes djihadistes de nationalités différentes circulent librement dans le grand Sahara, s’adonnant à des enlèvements d’étrangers, des demandes de rançons et des partages des revenus illicites tirés de la criminalité transnationale", a expliqué El Mouritani à Magharebia.

Ces réseaux extrémistes constituent un problème pour le Maroc parce que les leaders d'al-Qaida sont très proches, ajoute-t-il.

"La menace terroriste devient ainsi permanente, mais surtout plus dangereuse du fait de l’aide et du savoir-faire des commandants d’al-Qaida parfaitement implantés et répartis dans la région du Sahel africain", explique-t-il.

Le Maroc répond à la menace d'AQMI

Il se pourrait fort bien qu'al-Qaida au Maghreb islamique et ses alliés cherchent à déstabiliser le Maroc, comme l'a déclaré le ministre de l'Intérieur le mois dernier, mais selon le politologue Sami Khairi, les forces de sécurité du pays sont en mesure de répondre à la menace.

"Les services de sécurité marocains ont été jusque là plus forts que l’activisme terroriste d’al-Qaida", a-t-il déclaré.

Un avis partagé par l'analyste Mohamed Chaouni.

"La politique sécuritaire au Maroc a porté ses fruits", estime-t-il. "La coopération entre les différents services a permis de démanteler bon nombre de cellules terroristes."

"L’approche sécuritaire a été soutenue par d’autres mesures comme la mise en place de stratégies de développement et de lutte contre la pauvreté, ainsi que la réforme du champ religieux prônant la tolérance et le juste milieu", a-t-il ajouté.

Il s'agit aujourd'hui d'intensifier la coopération régionale et de contenir l'expansion des activités terroristes au Sahel. La lutte contre les trafics d'armes et de drogue doit être une priorité.

Pour la sociologue Samira Kassimi, l'accent doit être mis sur la jeunesse marocaine.

S'ils bénéficient de ressources comme l'éducation et des emplois, explique-t-elle, les jeunes ne pourront plus être facilement manipulés par des groupes terroristes.


9602
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67464
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Hausse du risque terroriste au Maroc   الإثنين 25 مارس 2013, 21:46

ALLAH INAJINA MN AL MOUTAZAMITINE
BLADNA F 9LOUBNA O LI BGHA LINA LFITNA ALLAH IAKHOD FIH L7A9

Merci pour le sujet FADWA
EXCELLENT TRAVAIL





الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
fadwa tamessate
نائبة المدير
نائبة المدير


الإسم الحقيقي : fadwa tamessate
البلد : royaume de maroc

عدد المساهمات : 253
التنقيط : 15986
العمر : 18
تاريخ التسجيل : 01/10/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: Hausse du risque terroriste au Maroc   الثلاثاء 26 مارس 2013, 08:47


امين يا رب العالمين


9602
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Hausse du risque terroriste au Maroc
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثالثة اعدادي-
انتقل الى: