LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

 Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   الجمعة 23 نوفمبر 2012, 20:18

Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE

L'autobiographie est un genre littéraire que son étymologie grecque définit comme le fait d'écrire (graphein, graphie) sur sa propre vie (auto, soi et bios, vie). Au sens large l'autobiographie se caractérise donc a minima par l'identité de l'auteur, du narrateur et du personnage : le mot est assez récent, il n'est fabriqué qu'au début du XIXe siècle Philippe Lejeune dans les années 1970 (1815 en
anglais, 1832 pour l'adjectif et 1842 pour le substantif en français).
L'approche actuelle parle dans ce cas plutôt de « genre autobiographique
», réservant à « [b]autobiographie
» un sens plus étroit qu'a établi et qui fait consensus.
Caractéristiques du genre

Selon Philippe Lejeune, on trouve derrière l’autobiographie
un « pacte » conclu entre le lecteur et l’auteur : l’autobiographe
prend un engagement de sincérité et, en retour, attend du lecteur qu’il
le croie sur parole. C’est le « pacte autobiographique ». L’auteur doit raconter la vérité, se montrant tel qu’il est, quitte à se ridiculiser ou à exposer publiquement ses défauts. Seul le problème de la mémoire peut aller à l’encontre de ce pacte.
Le projet autobiographique se caractérise donc par la présence de trois «je». Celui de l’auteur, du narrateur, et du personnage principal. Dans le cas de l’autobiographie, trois « je » se confondent, tout en étant séparés par le temps.
L’alliance de ces trois « je » fait partie du pacte autobiographique.
Pour le reste, le projet autobiographique de chaque écrivain lui est particulier. Il est souvent défini en préface : celle des Confessions de Jean-Jacques Rousseau est considérée comme fondatrice.
L’autobiographie
conjugue deux mouvements complémentaires :


  • l’introspection : observation méthodique de l’auteur sur sa vie intérieure,
  • la rétrospection : regard en arrière sur les faits passés.
C’est aujourd’hui un genre diversifié et en pleine expansion, à travers les genres parallèles que sont l’autofiction et le journal intime.
Difficultés

L’auteur d’une autobiographie se heurte à de nombreuses difficultés pour ce qui est du respect du pacte autobiographique, parmi lesquelles :

  • le problème de la mémoire: certains souvenirs restent incomplets, comme c'est le cas chez Montaigne, qui dans ses Essais,
    « Des Cannibales », se plaint de sa mauvaise mémoire (« ils répondirent trois choses, d’où j’ai perdu la troisième, et en suis bien marri ; mais j’en ai encore deux en mémoire ») ;

  • le souci de plaire au lecteur, de ne pas l'ennuyer avec la simple énonciation d'une suite de faits, à l’image de Rousseau qui dit dans Les Confessions vouloir compléter son récit par « quelque ornement indifférent »;
  • la difficulté de l’utilisation de mots pour la description de certains éléments du vécu, comme Nathalie Sarraute qui hésite, dans Enfance, entre plusieurs termes afin de décrire un tropisme ;
  • le décalage temporel entre le « je » présent et le « je » passé ;
  • la nécessité du recours à des témoignages tiers (par exemple pour Chateaubriand, qui décrit sa propre naissance dans les Mémoires d'Outre-tombe), d’autant plus susceptibles d'être biaisés ou inexacts ;
  • le refoulement éventuel d’un souvenir douloureux (Marguerite Duras, l'Amant de la Chine du Nord où elle utilise la troisième personne du singulier pour décrire son enfance douloureuse) ;
  • la censure morale (pudeur) imposée par les convenances ;
  • la nécessité éventuelle d’atténuer des vérités trop extravagantes pour rendre crédible le récit (exemple : Le Roman des Jardin) ;
  • la conformité au message argumenté que l'œuvre s’est donné pour but de transmettre ou de démontrer (exemple : Les Mots de Sartre) ;
  • le caractère nécessairement esthétique de l’[b]autobiographie, qui peut empêcher de révéler la vérité (« Le paradoxe de l’autobiographie, son essentiel double jeu, est de prétendre être à la fois discours véridique et œuvre d’art », Philippe Lejeune).
  • l’authenticité : le souci d’ordonner sa narration, de donner un sens à ses actes en les prenant avec du recul peut inciter un auteur à proposer une image falsifiée car reconstruite de lui-même
  • l'incomplétude : puisqu'il n'est pas question de raconter chaque instant d'une vie, le
    choix des épisodes à dire ou à ne pas dire n'est ni évident ni anodin.

  • l’inachèvement : l’autobiographie est en effet vouée à être inachevée, et c’est un truisme : l’auteur ne peut pas raconter sa mort...
Fonctions pour l’auteur

Différents facteurs entraînent un auteur à rédiger son autobiographie, et notamment :

  • La volonté de laisser un témoignage, de lutter contre l’oubli (exemple : Primo Levi, Si c'est un homme) ;
  • La volonté d’accéder à la postérité par l’écrit ;
  • La nécessité de se soulager, de se libérer d’un poids, voire de se confesser (saint Augustin, Les Confessions) ;
  • L’envie de s’analyser pour mieux se connaître, de dresser une image de soi, un bilan de sa vie, de se remettre en question (Sartre, les Mots) ;
  • L’obligation de se justifier (Rousseau, les Confessions) ;
  • La possibilité de l’utiliser pour défendre une thèse, un point de vue, ou transmettre un message, parfois au détriment de l’impartialité et de la justesse des faits (Sartre, Les Mots; Rousseau, Les Confessions, [Le vol des Pommes]);
  • La possibilité de se créer une image, une apparence voulue et de la présenter au lecteur, c’est un moyen de faire changer le regard des autres sur sa personne, une sorte d’influence (mais le pacte de la sincérité est brisé) ;
  • La possibilité de se remémorer des éléments qu’il a oubliés (W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec).

Genres d'AUTOBIOGRAPHIES





عدل سابقا من قبل abdelhalim berri في السبت 24 نوفمبر 2012, 21:20 عدل 1 مرات
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   الجمعة 23 نوفمبر 2012, 20:19

Le terme autobiographie
est apparu au début du XIXe siècle. Il est formé de trois mots grecs :
graphein (écriture), bios (vie) et autos (par soi-même). Philippe
Lejeune a défini ce terme dans L’Autobiographie en France : « Nous appelons autobiographie
le récit rétrospectif en prose que quelqu'un fait de sa propre
existence, quand il met l'accent principal sur sa vie individuelle, en
particulier sur l'histoire de sa personnalité. »

L'écriture
autobiographique concerne tous les récits de vie : il peut s'agir de la
vie d'une personne réelle (par exemple un écrivain) ou de la vie d'un
personnage fictif.

Sources

L'autobiographie
est issue d'une longue tradition. Dès l'Antiquité, Marc Aurèle (IIe
siècle) écrit ses Pensées et invite l'homme à se libérer de ses passions
(stoïcisme). Saint Augustin (Antiquité tardive), dans ses Confessions,
relate aussi, chronologiquement, les étapes de son existence, dans le
sens de l'histoire d'une vocation.

Du côté de la réception

L'autobiographie
souffre traditionnellement d'un préjugé défavorable car il s'agit d'une
littérature personnelle. Cf. Pascal, Pensées, XXIX : « Le moi est
haïssable. » et « Le sot projet que Montaigne a eu de se peindre [...]. »
Au XIXe siècle, Stendhal écrit, dans Vie de Henry Brulard :

Cette
idée me sourit. Oui, mais cette effroyable quantité de Je et de Moi !
II y a de quoi donner de l'humeur au lecteur le plus bénévole. Je et
Moi, ce serait, au talent près, comme M. de Chateaubriand, ce roi des
égotistes. [...]

La même idée d'écrire my life m'est venue
dernièrement pendant mon voyage de Ravenne ; à vrai dire, je l'ai eue
bien des fois depuis 1832, mais toujours j'ai été découragé par cette
effroyable difficulté des Je et des Moi, qui fera prendre l'auteur en
grippe, je ne me sens pas le talent pour la tourner. À vrai dire, je ne
suis rien moins que sûr d'avoir quelque talent pour me faire lire. Je
trouve quelquefois beaucoup de plaisir à écrire, voilà tout. [...]

Mes
Confessions n'existeront donc plus trente ans après avoir été
imprimées, si les Je et les Moi assomment trop les lecteurs ; et
toutefois j'aurai eu le plaisir de les écrire, et de faire à fond mon
examen de conscience. De plus, s'il y a succès, je cours la chance
d'être lu en 1900 par les âmes que j'aime, les madame Roland, les
Mélanie Guilbert, les...
Chapitre premier

Ce
préjugé défavorable vient du fait que parler de soi implique en effet
une vision individualiste et narcissique de l'écriture. Subsite
également le problème, comme on peut le lire ci-dessus chez Stendhal,
d'intéresser le lecteur...

La question de la sincérité

Le
genre autobiographique a beaucoup du succès : à travers l'expérience
d'un individu, le lecteur est à la recherche d'une vérité sur la
condition humaine. La curiosité du lecteur pour un écrivain participe
également au succès du genre.

Même si lecteur attend de
l'autobiographe qu'il soit sincère et que l'auteur préténd qu'il va
l'être (pacte de lecture), il est illusoire de croire à une vérité
absolue dans une autobiographie :

Car on oublie des moments de son existence ;
Car on peut manquer d'objectivité sur sa propre vie ;
Car l'autobiographe omet volontairement des aspects de sa vie qu'il ne veut pas rendre publics ;
Car l'autobiographe peut ajouter des éléments (fictifs) dans son récit ;
Car
l'autobiographe fait forcément des choix quand il s'agit d'écrire une
grande partie de son existence. Et ces choix sont par nature subjectifs.
Le lecteur juge

« L'autobiographie,
qui est à la fois témoignage, plaidoyer, justification et réquisitoire,
s'inscrit par là dans le judiciaire, auquel elle emprunte sa mise en
scène, ses rôles et les modalités de son énonciation. Le judiciaire et
le théâtral ont partie liée ici, tant le théâtre est le lieu privilégié
du procès, comme dans la tragédie grecque, tant le tribunal ressemble à
un théâtre. »
(G. Mathieu-Castellani, La Scène judiciaire et l'autobiographie)

Les formes voisines de l'autobiographie

Les mémoires (masculin) : à la différence de l'autobiographie,
les mémoires ont pour objet principal l'histoire ou la société, les
événements qui se sont déroulés autour du mémorialiste qui est un
personnage public (la perspective est historique). Le narrateur est à la
fois témoin et personnage principal. Exemples : cardinal de Retz,
Saint-Simon. C'est différent pour les Mémoires de Chateaubriand :
celui-ci est également autobiographe. De même, les Mémoires d'une jeune
fille rangée de Simone de Beauvoir sont bien une autobiographie.
L'autoportrait
: le projet de raconter l'histoire d'une personnalité n'est pas avoué.
Exemple : Montaigne, Essais. La linéarité chronologique de la vie de
l'auteur n'est pas respectée ; l'ordre est thématique ou logique.
Le
roman autobiographique. Exemples : Constant, Adolphe ; Chateaubriand,
René. Le je autobiographique n'est pas assumé : il est camouflé dans le
il du personnage du roman.
Le journal intime : le narrateur (qui se confond avec l'auteur) raconte ses pensées au jour le jour.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   الجمعة 23 نوفمبر 2012, 20:20

Autobiographie



L'autobiographie est un genre littéraire et artistique que son étymologie grecque définit comme le fait d'écrire (graphein, graphie) sur sa propre vie (auto, soi et bios, vie). Au sens large l'autobiographie se caractérise donc a minima par l'identité de l'auteur, du narrateur et du personnage : le mot est assez récent, il n'est fabriqué qu'au début du XIXe siècle
(1815 en anglais, 1832 pour l'adjectif et 1842 pour le substantif en
français). L'approche actuelle parle dans ce cas plutôt de « genre
autobiographique », réservant à « autobiographie » un sens plus étroit
qu'a établi Philippe Lejeune dans les années 1970 et qui fait consensus.

L'analyse littéraire moderne s'accorde à définir avec lui l'autobiographie comme « un récit rétrospectif en prose
qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu’elle met
l’accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa
personnalité. »[1]

Cependant, il convient de faire quelques réserves sur l'exigence de
la prose, sur laquelle Philippe Lejeune est lui-même revenu. Nombre de
véritables autobiographies, en effet, ont été rédigés en vers. L'une des
plus célèbres et des plus réussies est The Prelude (« Le Prélude ») de William Wordsworth.

On établit ainsi une distinction avec les Mémoires qui mettent l'accent sur le contexte historique de la vie de l'auteur, en donnant souvent en exemple les Mémoires de Retz ou ceux de Saint-Simon. Furetière,
dès le XVIIe siècle définissait les Mémoires comme " des Livres
d’Historiens, écrits par ceux qui ont eu part aux affaires ou qui en ont
été témoins oculaires, ou qui contiennent leur vie ou leurs principales
actions. » (Dictionnaire universel, 1684); dans les Mémoires les
écrivains racontent leur vie publique, dans leur autobiographie, ils
racontent leur vie individuelle, "l'histoire de [leur] personnalité"
(Lejeune, Le Pacte autobiographique), leur intimité.

Philippe Lejeune précise sa définition en incluant la caractéristique
de « récit rétrospectif », - essentiellement en prose et à la première
personne mais sans exclure l'usage du vers et de la 3e personne (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux), voire de la 2e (Charles Juliet, Lambeaux) -, ce qui distingue l'autobiographie du journal/journal intime (Catherine Pozzi, Journal 1913-1934) ou de la correspondance (Correspondance 1918-1951, Jean Paulhan - André Gide)
dont l'écriture est concomitante des faits vécus. L'autobiographie
l'auteur est à la fois dans la confidence, parfois la justification, et
dans la recherche de soi, constitue toujours une reconstruction
rétrospective ce qui la différencie des textes parcellaires à contenu
autobiographique comme les recueils de poèmes lyriques.

Un autre point déterminant est la sincérité du propos :
implicitement, l'auteur conclut un « pacte » avec le lecteur en
utilisant la catégorie « autobiographie », il peut aussi préciser son
intention dans une préface comme Jean-Jacques Rousseau pour les Confessions. La frontière est parfois floue avec le genre du roman comme pour le roman autobiographique (Benjamin Constant, Adolphe, 1816) ou l'autofiction moderne (Annie Ernaux, Passion simple, 1991) et ses précurseurs de l'autofiction (Colette, Louis-Ferdinand Céline, Jean Genet...)
qui se réclament de la fiction par des intitulés comme récit, roman ou
simplement par l'absence du mot « autobiographie », qui rejettent le pacte autobiographique.

L'autobiographie ainsi définie constitue donc une forme particulière
de « l'écriture de soi » et des « récits de vie », un genre littéraire
de l'époque moderne que l'on s'accorde à faire naître avec les Confessions de Jean-Jacques Rousseau dans la deuxième partie du XVIIIe siècle et qui s'épanouit avec l'époque romantique (Chateaubriand, George Sand, Musset) jusqu'à nos jours, en particulier avec les récits d'enfance grand public (Marcel Pagnol, Robert Sabatier) et les souvenirs réécrits (Philippe Noiret, Mémoire cavalière). Cependant les œuvres les plus intéressantes sont celles qui ont été renouvelées par l'apport de la psychanalyse (Michel Leiris, L’Âge d’homme - Sartre, les Mots), par les recherches formelles (Colette, Sido - Jean Giono, Jean le Bleu), et par le questionnement du genre (l’œuvre de Colette dans son ensemble, Nathalie Sarraute, Enfance - Georges Perec, W ou le souvenir d'enfance - André Malraux, Antimémoires).





عدل سابقا من قبل abdelhalim berri في السبت 24 نوفمبر 2012, 21:14 عدل 1 مرات
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   الجمعة 23 نوفمبر 2012, 20:21

Biographie ou autobiographie

Écrire son autobiographie est un projet grandiose. Que les gens soient d'accord ou non, là n'est
pas la question et aussi que la personne ne soit pas célèbre n'a aucune importance. Écrire un livre est important pour celui qui le fait car ceci est une création originale et donc une action pour son estime personnelle. Ce qui diffère est le but, le motif qui se cache derrière.
Si c'est une autobiographie,alors l'auteur en est le créateur et le but est le partage et la
conscience d'être, mais si c'est une biographie qui n'est pas écrite parle sujet du livre, alors il y a de forte chance que l'éditeur et l'auteur soient attirés par le nom du sujet dans le but de faire du
profit ou recevoir de la reconnaissance par le nom célèbre du sujet.
Une biographie est une tentative pour pouvoir mettre de l'argent dans ses poches ou de la reconnaissance à bon marché sans agir personnellement en relation avec les gens. C'est d'utiliser le nom d'une personne connu afin d'être reconnu.
Une autobiographie est l'amour d'écrire sa vie sans chercher de résultats précis, mais de
viser un but relationnel sans que les médias soient le point de mire.





عدل سابقا من قبل abdelhalim berri في السبت 24 نوفمبر 2012, 21:13 عدل 1 مرات
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
hafsa hafosa
عضو متّألق
عضو متّألق


الإسم الحقيقي : hafsa ait kadir
البلد : Rayaume du Maroc

عدد المساهمات : 1123
التنقيط : 18762
العمر : 18
تاريخ التسجيل : 15/09/2012
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   الجمعة 23 نوفمبر 2012, 23:26



3560
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   السبت 24 نوفمبر 2012, 21:09




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67424
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE   السبت 24 نوفمبر 2012, 21:31

Le texte autobiographique



I - Définition

L’étymologie grecque permet de définir le genre. L’autobiographie
est le récit que fait un auteur de sa propre vie.

II - Caractéristiques

Importance du "Je"

- L’auteur, le narrateur et le personnage principal sont la même personne.


Le point de vue est interne (donc subjectif) : c’est l’auteur qui raconte ses souvenirs, ce que lui a vécu.


Le récit est donc fait à la première personne.


Deux "je"
coexistent : celui du moment de l’événement raconté, de
l’enfance, d’hier et celui du moment de l’écriture, d’aujourd’hui.



L’autobiographie a un double destinataire : soi-même et le lecteur.

Mémoire et sincérité

- Tout ce qui est raconté est présenté comme vrai. L’auteur s’efforce d’être sincère. Mais les années qui ont passé entre le moment où les événements
ont eu lieu et le moment où l’auteur les raconte font
que les souvenirs peuvent être déformés ou incomplets.


Tout n’est pas raconté : l’auteur fait une sélection
parmi ses souvenirs. Cette sélection a un sens par
rapport à l’image qu’il veut donner de lui-même, à son
projet autobiographique.

Le rapport au passé

- Le texte fait alterner récit et analyse. L’auteur
reconstitue son passé, il le reconstruit. Il analyse
aussi ce qu’il a été : selon les cas, au moment de
l’écriture, l’auteur peut s’identifier au "je"
d’autrefois en revivant les émotions d’alors ou au contraire,
il peut prendre du recul en ayant une vision critique sur ce souvenir.

Jeu des temps

Les deux systèmes de temps peuvent être utilisés :


le temps de l’écriture est ancré dans la situation d’énonciation : l’auteur utilise le système du présent (temps de base : le présent d’énonciation) pour faire des commentaires.


le temps du souvenir (passé) est plus ou moins éloigné de la situation d’énonciation :
quand l’auteur veut marquer que le souvenir est
lointain, quand il veut prendre ses distances, il utilise
les temps du passé (passé simple) ; quand il veut au contraire garder
une impression de proximité, il utilise les temps ancrés
dans la situation d’énonciation (passé composé)


III - Les sous-genres et les genres proches

Sous-genres

- Les mémoires : l’auteur sélectionne dans sa vie les événements
liés à l’Histoire dont il a été témoin ou acteur. Il y a
peu de place pour sa vie personnelle. L’auteur donne sa
vision personnelle de l’Histoire.

- Le journal intime : texte écrit jour après jour, secret, sans projet de publication. Le seul destinataire est l’auteur lui-même. L’auteur raconte avec sincérité les événements de sa vie, les analyse à chaud et donne ses impressions.

Genres proches

- La biographie : récit de la vie d’une personne
célèbre fait à la 3ème personne et rédigé par un auteur
autre que cette personne. L’auteur fait des
recherches sérieuses, se documente, vérifie les
éléments. Dans une biographie romancée, l’auteur privilégie
le sensationnel plutôt que la vérité.

- Les lettres : les échanges de lettres permettent aussi de reconstituer la vie de quelqu’un.

IV - Les intentions de l’autobiographe (mais pourquoi ce besoin de raconter ses souvenirs ?)


- Laisser une trace de sa vie et lutter contre l’écoulement du temps et l’oubli : l’auteur est le sujet de son livre.
- Donner de la cohérence à sa vie en l’écrivant et en lui donnant la forme d’un récit. On peut écrire pour se justifier. Ou écrire pour analyser sa propre évolution, pour mieux se connaître en analysant qui on a été et ce qu’on a fait.
- L’auteur veut témoigner de son expérience :
celle-ci est assez importante pour apprendre quelque
chose aux autres hommes. Il peut vouloir informer ou
dénoncer.


V - Les fausses autobiographies (attention au mensonge !)

- Certains récit présentés comme des autobiographies sont en fait des
fictions. Tout ou presque y est inventé. Ainsi, on peut trouver
de faux journaux intimes, de faux souvenirs, de fausses lettres.



Il
peut aussi arriver que l’auteur s’inspire de sa vie pour en
faire une fiction. Certaines choses sont vraies, d’autres sont
transformées, d’autres sont inventées.

Quand un récit
est écrit à la première personne, il faut toujours se
demander s’il s’agit d’un récit autobiographique (vrai, ou
présenté ainsi par l’auteur)
ou bien d’une fiction (d’un récit inventé). Si le
récit est autobiographique, il faut s’interroger sur
les raisons pour lesquelles l’auteur raconte sa vie.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
Mîîîs houdâ
عضو جديد
عضو جديد


الإسم الحقيقي : 3/7 houda
البلد : maroc

عدد المساهمات : 2
التنقيط : 13932
العمر : 18
تاريخ التسجيل : 10/02/2013
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: récit autobiographie   الأحد 10 فبراير 2013, 21:48

[color=brown] récit autobiographie
Dans un récit autobiographie, je raconte ma vie. on conjugue les verbes au 1ér personne du singulier.
dans une autobiographie l'auteur,le narrateur et le personne principal se sont qu'une seule personne.
): je compris seulement cela ^_^
et encore merci pour le sujet c'est magnifique

:fleurlivre:









الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Le récit AUTOBIOGRAPHIQUE ou l'AUTOBIOGRAPHIE
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثالثة اعدادي-
انتقل الى: