LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

 La couverture d'une oeuvre littéraire

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67484
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: La couverture d'une oeuvre littéraire   الجمعة 10 فبراير 2012, 19:10




Lien fragile entre le livre et le lecteur, la couverture à
un rôle clef et multiple. Elle présente les acteurs du livre , donne à
voir la qualité d’un texte et la qualité d’un livre, suggère une atmosphère,
met en appétit, de même qu’elle enveloppe et protège son contenu.


1- Les éléments présents :


Tous les éléments qui constituent la couverture sont
signifiants. Ils peuvent être rassemblés sous deux aspects :


► Informatif : elle donne
au lecteur un certain nombre d’indications sur les acteurs de ce livre et son
contenu, ils sont répartis entre la première, la 4ème de couverture et la
tranche (certains peuvent- être redondants) en général de la manière
suivante:


Sur la première de couverture :


- le titre du livre


- le nom de l’auteur


- le nom de l’illustrateur une illustration


- le nom et le sigle de la maison d’édition


- le nom de la collection


Sur la 4ème de couverture :


- une présentation de l’auteur et une photographie


- un résumé
du texte (peut comporter des questions pour interpeller le lecteur) ou un
extrait du texte ou un compte-rendu rédigé par un critique .


Sur la tranche :


- Titre du
livre et de l’auteur


- Nom de la
maison d’édition


Informations complémentaires :



- les codes barres, les prix reçus par le roman, la tranche
d’âge à laquelle le livre s’adresse.


En général le titre est le plus visible (en gros caractères)
et placé au milieu ou en haut de la couverture. De même que le nom de l’auteur
délimite le blanc de tête et la maison d’édition le pied de tête. L’espace est
plus réduit entre le nom de l’auteur et le titre qu’entre le titre et
l’éditeur. Cela permet de rapprocher l’auteur de sa création.





► Plastique : l’espace de
lecture, le caractère, le style typographique, la mise en page c'est-à-dire
l’utilisation plastique du format. Le graphisme de la couverture peut emprunter
des codes visuels rattachant le livre à un genre particulier. Par exemple les
couleurs jaune et noir rattachent au genre policier





2- Les fonctions de la
couverture :






► Fonction d’information :
donner des indications concernant le contenu du livre et son auteur. Regarder
et lire une couverture suscite aussi des questions par rapport à
l’histoire :


Qui ? Le tite peut
nous dévoiler sa nature, son nom, son statut, son caractère, ses spécificités


Quoi ? Le rapport
texte/image va souvent apporter des éléments à cette question


Où ? Le rapport
texte/image va souvent apporter des éléments à cette question


Quand ? Le rapport
texte/image va souvent apporter des éléments à cette question. En effet
certains mots du titre ou détails de l’image peuvent permettre au lecteur de
situer historiquement le livre (vêtement, habitations)


Comment ? Le titre
et l’illustration sont des indicateurs de style et permettent de déterminer le
registre de l’histoire : comique, inquiétant, joyeux, mystérieux, grave,
tendre…





► Fonction de synthèse :


Le titre et l’illustration portent sur ce qui est important
dans l’histoire.





► Fonction d’incitation à la
lecture :



La couverture permet d’établir le contact entre le livre et
le lecteur. Elle a une fonction d’appel et doit donc susciter une curiosité
chez le lecteur.





3- Le support :


Le support varie selon la collection, le format et le public
à qui est destiné le livre. Qu’il soit rigide, souple, mat, ou encore avec des
effets de surbrillance il induit une considération différente du livre par le
lecteur et donc une lecture différente. Ainsi vont varier :


- son épaisseur : ce
qui rendra le livre plus ou moins souple


- son aspect : mat,
brillant, lisse, rugueux


- sa couleur : la
couleur va participer à rendre compte de l’atmosphère du livre. Pour classer
les différents genres de la littérature, un code couleur est en général
utilisé. Par exemple le noir et le jaune sont souvent associés aux genres
policiers. De même que peut- être pris ou nom en compte la symbolique des
couleurs.





4- Format, surface ouverte, poids et
épaisseur :



Le lecteur rencontre le livre dans un espace social qui sou-
tend des conditions de lecture, donc un
rapport physique du lecteur et du livre. Chaque format engendre un type de
lecture particulier :


Les livres que l’on tient dans
une main :
style poche, manipulables facilement. Nécessitent un
blanc de couture et un blanc de pied appropriés.


Les livres que l’on tient de deux
mains :
formats et poids plus importants. Nécessitent des
conditions de lecture particulières.


Les grands livres :
nécessitent un support, distance accentuée entre le lecteur et le livre. Le
blanc est là pour souligner la structure du contenu.


Les livres peuvent prendre des
formes variées
: « portrait » (format à la française),
c’est celui qui est le plus utilisé car il se rapproche de la silhouette
humaine, « paysage » (format à l’italienne), carré.





5- L’illustration :


Le titre et l’illustration forment un tout indissociable. C’est
dans cette unité que le lecteur tire des informations relatives à l’histoire
que la couverture annonce. Certains
livres sont exempts d’illustrations, cela induit en général un certain type
d’ouvrages (comme par exemple les classiques).


► La Relation titre/
illustration :



Trois cas principaux se
présentent en général :



-
Les mêmes informations :
le titre et l’illustration disent
la même chose mais chacun selon son propre mode d’expression donc en apportant
aussi des informations spécifiques.


Des informations qui se complètent : dans ce type de
couverture le lecteur doit rechercher dans l’illustration des indices
permettant de donner un sens au titre. Un lien de complémentarité visible
existe entre les deux. Cette couverture demande au lecteur un comportement actif : il émet des hypothèses en
associant le titre et l’illustration, ce lien qu’il crée entre le titre et
l’illustration lui est propre.


Des informations différentes sans
lien apparent :
la couverture ne peut être analysée qu’une fois le
livre lu. Le lien étroit n’est dévoilé qu’à un certain moment du livre. Ce
dernier type de couverture peut susciter dès le départ une ambiguïté et piquer
la curiosité du lecteur


► Nature de l’image :


Illustration créée spécifiquement pour le livre. Dans ce cas
là l’image va être faite sur mesure par rapport au livre.


Image déjà existante : si l’image est reconnaissable
par le lecteur elle va apporter une charge supplémentaire au livre. Par exemple
l’utilisation d’une peinture célèbre va nous donner des informations
différentes puisque le lecteur l’associe déjà à une émotion, des connaissances.


► Techniques de l’illustration :



L’illustration utilise les techniques des arts plastiques.
Elle peut donc être très variée : peinture, dessin, collage, photographie,
gravure, techniques mixtes… Si l’image est abstraite on accordera davantage
d’importance à la forme, au mouvement et à la couleur.


► Emplacement de l’illustration :


Celle-ci peut occuper une place plus ou moins importante sur la 1ère de couverture.
Image à bords perdus, cadré, hors champ… De même elle peut continuer sur la 4ème.



6-La typographie :


Le codage du texte (jeu typographique : police, corps,
épaisseur, jeu des blancs séparatifs) structure visuellement la pensée de l’auteur.
Différents choix sont opérés :


Le choix d’une typographie (police)


Le choix d’un interlignage


Le choix du corps (taille)


Sur la couverture le choix est majeure : il vient
renforcer le sens du texte ou contraire créer une ambiguïté,





7- Les premières pages d’un
livre :



Rôle de médiation, de réflexion. On peut les comparer aux
jardins qui accueillent et préparent le visiteur au recueillement et à la
contemplation du sanctuaire.


Première de couverture. Elle se combine avec la 4ème de
couverture pour la mise en place du rythme de la mise en page.


Pages de gardes (p. 1 et
2) : silence (isoler le lecteur)


Page de faux titre (p.3) : 1/3 supérieur gauche (région
privilégiée). Importance du poids typographique : progression vers le gris
du texte.


Page de verso du faux titre
(p.4)


Page du grand titre
(p.5) : 1/3 supérieur gauche (région privilégiée), plus foncée


Page de copyright (p.6),
possibilité de justification du tirage


Page de départ (p. 7) :
dédicace, page de préface, page de départ du texte.





الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67484
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La couverture d'une oeuvre littéraire   الجمعة 10 فبراير 2012, 19:17

Le dos d'un roman doit inciter le lecteur à ouvrir le livre. Qui l'écrit et comment ?

C'est un rituel que l'on observe en librairie: d'abord, le lecteur
prend le roman en jetant un coup d'œil furtif sur la couverture.
Ensuite, il le retourne pour découvrir le petit texte qui figure à la
dernière page. Ce moment est très court, mais décisif. Si après ces
quelques instants, le lecteur ouvre et feuillette le roman, c'est
presque gagné. «Mais l'alchimie d'une quatrième de couverture est très
difficile à trouver. Elle échappe aux règles codifiées du marketing.
C'est un exercice délicat : c'est ce que le lecteur voit en second,
affirme Philippe Touron, de la librairie Le Divan, à Paris. Chaque roman
est un prototype. Les bandeaux ou les petits mots des libraires sont
une manière d'amener vers la quatrième.»


1- Quel objectif?

«La
quatrième de couverture doit créer le désir, c'est son premier but»,
explique Karina Hocine, directrice littéraire des éditions Lattès. Et de
préciser: «Elle doit créer le désir, oui, mais tout en ressemblant au
livre: l'équilibre n'est pas toujours facile à trouver. Et le pire est
de tromper le lecteur avec une accroche mensongère.»


2- Qui doit l'écrire?

Pour
Claire Delannoy, éditrice chez Albin Michel, la réponse ne fait aucun
doute: «C'est à l'éditeur de l'écrire.» Et la plupart de ses confrères
abondent: la «quatrième» reste la chasse gardée de l'éditeur, avec un
droit de regard de l'auteur, bien sûr. L'explication est simple pour
Émilie Colombani, du Seuil : «Le romancier ne peut être acteur et
spectateur. Or, il faut avoir une distance par rapport au livre, et se
mettre du côté du lecteur, pas de l'écrivain. L'auteur est le moins bien
placé !» Chez Actes Sud, on va encore plus loin: la quatrième est
signée de… l'éditeur. Dans tous les romans figure «Le point de vue des
éditeurs», suivi d'un petit texte qui contient le plus souvent deux
paragraphes (un résumé et une sorte de critique qui doit séduire). Chez
Albin Michel, Richard Ducousset, PDG de la maison, a le dernier mot: il
regarde toutes les couvertures. Il n'y a que les éditions P.O.L qui se
distinguent: «C'est une règle chez nous, explique Jean-Paul Hirsch : ce
sont les auteurs qui écrivent la quatrième de couverture, et aucune
consigne ne leur est donnée.»


Il n'y a pas d'exception à la règle, les cinq romanciers de la rentrée ont rédigé le petit texte au dos de leur roman.

3- Quel contenu?

Il
n'y a ni règle ni mode d'emploi. Il existe bien des codes classiques -
il faudrait pouvoir y lire le titre du roman, le nom de l'auteur avec
une biographie express et quelques mots sur le livre. Mais presque
aucune maison ne les respecte, à l'instar de Lattès, Grasset, Fayard,
Actes Sud, La Table ronde, P.O.L, Le Dilettante… Pourquoi? «J'estime que
le titre figurant déjà sur la couverture, il n'y a pas lieu de
l'ajouter sur la quatrième. J'aime autant le vide, le blanc. On n'est
pas obligé d'occuper tout l'espace», répond Karina Hocine. Chez
Gallimard, Albin Michel, Mercure de France ou Léo Scheer, on préfère
reprendre le titre et le nom de l'auteur. Chez Stock, on ne reprend que
le titre. Une courte biographie est ajoutée à la fin du texte. Chez
P.O.L, on est adepte d'une sobriété extrême, «voire d'une certaine
austérité et d'une économie de mots, ajoute Jean-Paul Hirsch, jamais de
bio de l'écrivain, ni des considérations du genre “il habite à Paris”,
“Il a reçu tel prix…” ou même “auteur de L'Adversaire”, par exemple.
Chaque livre se suffit à lui-même.»


4- Quel ton adopter?

«Il
faut coller à la tonalité du roman, ne pas employer des mots que
l'auteur n'aurait pas utilisés», souligne Claire Delannoy. L'éditrice
aime beaucoup ce défi: «C'est un exercice de style, mais aussi une
technique qui s'acquiert avec l'expérience. Cela fait partie de notre
rôle de passeur.» Pour respecter le ton du roman, certains en extraient
une phrase, mais tous les livres ne s'y prêtent pas. Le Mercure de
France, par exemple, adopte souvent cette méthode : un extrait, suivi
d'un petit texte. «Il faut que l'extrait capte l'attention, en dire
assez pour donner envie, sans tout raconter… Ce n'est pas évident»,
explique Karina Hocine, qui a un truc pour savoir si le texte de la
quatrième sonne juste: «En général, je le lis à haute voix.»


5- Quelle longueur?

La
tendance est au court, très court, même. Exemple, chez P.O.L Marie
Darrieussecq, auteur de Clèves, doit attirer avec cette phrase: «Solange
se demande s'il vaut mieux le faire avec celui-ci ou avec celui-là.»
Eliette Abécassis est peu prolixe, le titre (Et te voici permise à tout
homme, chez Albin Michel) est presque aussi long que la phrase de la
quatrième : «Femme ? Épouse ? Non. Tu es Agouna. Enchaînée, ancrée,
enlisée.» Mais la palme du court revient à Dimitri Bornikov, auteur de
Repas de morts (Allia, maison économe en mots): «J'ai rien à faire là.»
On se demande si cette tendance ne constitue pas un retour au passé: car
il y eut des quatrièmes complètement vierges. Puis, au cours des années
où on y a ajouté un extrait du catalogue de l'éditeur avec de la
publicité (oui, de la publicité !). Enfin des «prière d'insérer» ou des
«déclaration d'intention» de l'écrivain avaient fait leur apparition.
Cette forme de quatrième revient aussi à la mode.




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67484
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La couverture d'une oeuvre littéraire   الجمعة 10 فبراير 2012, 19:18




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67484
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La couverture d'une oeuvre littéraire   الجمعة 10 فبراير 2012, 19:22

Quelques éléments de vocabulaire autour du
livre






Les
livres (romans ou ouvrages documentaires) sont structurés.

Certains éléments du livre vont te permettre de te repérer
plus facilement à l’intérieur du document,

de trouver le chapitre qui t’intéresse ou d’avoir des
informations complémentaires et des définitions.



La TABLE DES MATIERES constitue le plan du livre. Elle
donne la liste des différents chapitres ou des thèmes
étudiés.

Elle indique aussi la page où ils se trouvent. La table des
matières est située à la fin du livre.

On l’appelle le SOMMAIRE s’il est situé au début du livre.


Le LEXIQUE est une liste alphabétique de mots avec leur
définition.

Il fonctionne comme un dictionnaire. Il est placé à la fin
du livre.

On parle aussi de GLOSSAIRE.


L'INDEX est la liste alphabétique des sujets du livre, des
noms de personnes ou de lieux.


La PREFACE est une présentation du livre par une personne
qui n’est pas l’auteur du livre.


L’AVANT PROPOS est une présentation du livre par l’auteur
lui-même.


La BIBLIOGRAPHIE est une liste de documents publiés.

Pour un roman, cette liste est souvent constituée des
ouvrages de l’auteur.

Pour un livre documentaire c’est souvent une liste de livre
sur le même thème.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
abdelhalim berri
المدير العام
المدير العام


الإسم الحقيقي : Abdelhalim BERRI
البلد : Royaume du Maroc

عدد المساهمات : 17476
التنقيط : 67484
العمر : 56
تاريخ التسجيل : 11/08/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: La couverture d'une oeuvre littéraire   الجمعة 10 فبراير 2012, 19:25

Les éléments d’identification du livre et les personnes qui
interviennent dans la réalisation d’un
livre






Le TITRE
est le nom du document. Il donne souvent une idée du sujet.



L’AUTEUR écrit le texte du roman. Une fois son texte
terminé il va le proposer à un éditeur pour qu’il le
publie.


Un livre peut avoir plusieurs auteurs.



L’EDITEUR est la personne ou entreprise qui va produire le
livre, le publier et le mettre en vente.


C’est lui qui choisit si un livre est publié.



La COLLECTION est constituée par un ensemble de livres d’un
même éditeur qui ont des points communs


comme la présentation (format, couleurs, taille…), ou les
types de lecteurs (âge, goûts…).


La collection porte un titre. Par exemple :
Chair
de poule,
Scripto...



L’ILLUSTRATEUR est un dessinateur qui réalise des images en
rapport avec le texte.



Le TRADUCTEUR va réécrire en français un texte écrit dans
une langue étrangère.



Le MAQUETTISTE est la personne qui réalise la mise en page
du texte et des images


en respectant les normes de l’éditeur et de la collection.



L’IMPRIMEUR est la personne qui fabrique matériellement le
livre.


Une fois imprimées les pages du livre doivent être
assemblées.


Elles sont collées ou cousues.


La couverture du livre peut être rigide, on dit alors que
le livre est relié.


Si la couverture est souple, on parle d’un livre broché.



الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://halimb.ba7r.org
 
La couverture d'une oeuvre littéraire
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثالثة اعدادي-
انتقل الى: