LA MAIN DANS LA MAIN : ÉLÈVES + ENSEIGNANTS + PARENTS = ÉDUCATION ASSURÉE
 
البوابةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالتسجيلدخولالرئيسية
المواضيع الأخيرة
بحـث
 
 

نتائج البحث
 

 


Rechercher بحث متقدم
احصائيات
هذا المنتدى يتوفر على 8639 عُضو.
آخر عُضو مُسجل هو said fatih فمرحباً به.

أعضاؤنا قدموا 86890 مساهمة في هذا المنتدى في 16902 موضوع
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
روابط مهمة
عدد زوار المنتدى
Maroc mon amour

خدمات المنتدى
تحميل الصور و الملفات

شاطر | 
 

 Les verbesd’opinion

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
khawla haddar3/7
مشرفة
مشرفة


الإسم الحقيقي : khaoula haddar3/7
البلد : maroc

عدد المساهمات : 468
التنقيط : 20051
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 17/10/2011
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: Les verbesd’opinion   الأحد 11 ديسمبر 2011, 19:13

Les verbesd’opinionLe subjonctif avec les verbes
d'opinion ou de perception




Après les verbes d'opinion
ou de perception, on met, dans la subordonnée introduite par que:


1. L'indicatif toutes les
fois que l'on considère la réalité d'un fait; le
conditionnel quand on exprime un fait éventuel, hypothétique:



indicatif
Je crois, j'affirme, je déclare, je sais, je vois que l'entreprise
RÉUSSIRA.
Il lui explique enfin qu'il n'EST pas Moine comme la petite le croyait (Laclos,
Les liaisons dangereuses, lett. 51).
Je me doute qu'il VIENDRA me voir (Littré).
Je juge que vous DEVEZ partir (idem).
Vous soupçonnez que je VEUX vous tromper (idem).


]conditionnel
Je pense qu'il ACCEPTERAIT volontiers.
J'affirme, je crois, je soutiens que vous AURIEZ pu réussir.
Je ne doute pas qu'il n'y AURAIT beaucoup à apprendre (A. Gide, Voy.
au Congo
, p. 24).


2. Le subjonctif lorsque le
verbe subordonné exprime un fait simplement envisagé dans l'esprit,
et non situé sur le plan de la réalité
. Le cas se rencontre
notamment après une principale négative, interrogative ou conditionnelle,
ou encore quand le verbe principal se colore d'une nuance affective ou quand
il implique la négation, le doute, l'incertitude, par exemple après
nier, douter, contester, démentir, disconvenir,
dissimuler, désespérer, etc.



J'admets que vous AYEZ raison dans
ce que vous pensez (A. Camus, Les justes, p. 131).
Tout ceci, c'est ce que me dit ma mère pour m'expliquer que les Vautier
AIENT accepté la demande de son frère avec joie (A. Gide, La
Porte étroite
, p. 15).
Crois-tu donc que je SOIS comme le vent d'automne? (Musset, N. de Mai).


[size=9]N.B. Un verbe d'opinion ou de perception
dans une principale négative, interrogative ou conditionnelle, n'appelle
pas nécessairement le subjonctif dans la subordonnée; l'indicatif
est demandé si c'est la réalité du fait qu'on veut exprimer
(pour l'exprimer l'éventualité, on met le conditionnel)



Nous ne savions pas que la ville
ÉTAIT si distante (A. Gide, Incidences, p. 118).
Il ne croit pas qu'on A pu réussir cette opération. - Croyez-vous
que j'AI peur? (Hugo, F. d'aut., XV).
Je ne crois pas que je POUVAIS faire autrement (J.-L. Vaudoyer, La Reine
évanouie
, pp. 117-18).
Croit-on que nous SOMMES sur un lit de roses...? (Colette, Le fanal bleu,
p. 226).


Remarques
1. Lorsque les verbes de négation ou de doute nier, douter,
contester, démentir, disconvenir,
dissimuler, etc., sont employés négativement ou
interrogativement, ils sont d'ordinaire suivis du subjonctif (à moins
qu'on n'ait le conditionnel pour exprimer un fait hypothétique). Ils
admettent aussi l'indicatif: on insiste alors sur la réalité
du fait
.


subjonctif
Je ne doute pas qu'il ne VIENNE bientôt (Ac.).
Nous ne doutions pas que notre pays REPRENNE un jour sa place traditionnelle
à la tête de la civilisation (G. Bernanos, La France contre
les robots
, pp. 13-14).
Je ne nie pas que la liberté SOIT pour une nation le premier des biens
(A. France, Thaïs, p. 153).


indicatif conditionnel
Je ne doute pas qu'il FERA tout ce qu'il pourra (Littré).
Il ne doutait pas qu'il y SERAIT accepté [à l'hôpital]
(Montherlant, Les Célibataires, p. 293).
Douterais-tu que cette main que tu peux toucher A tué Cragnasse? (Ch.
Silvestre, Manoir, p. 249).
Tu ne nieras pas que tu m'AS forcé la main (G. Marcel, Rome n'est
plus dans Rome
, p. 137).
On ne pouvait pas nier que c'ÉTAIT là une belle vie (M. Déon,
Le Rendez-vous de Patmos, p. 127).



Adapté de Maurice Grevisse,
Le bon usage. Gembloux : J. Duculot, 1975. 1294-97 (no. 2568-70).





الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
khawla haddar3/7
مشرفة
مشرفة


الإسم الحقيقي : khaoula haddar3/7
البلد : maroc

عدد المساهمات : 468
التنقيط : 20051
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 17/10/2011
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: Les verbesd’opinion   الأحد 11 ديسمبر 2011, 19:25






الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
khaoula karkoury
مشرفة عامة
مشرفة عامة


الإسم الحقيقي : خولة كركوري 3/7
البلد : المملكة المغربية

عدد المساهمات : 391
التنقيط : 23402
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 16/09/2010
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: Les verbesd’opinion   الأحد 11 ديسمبر 2011, 20:33






الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
عبدالله ناجح
عضو متّألق
عضو متّألق


الإسم الحقيقي : ABDALLAH NAJIH
البلد : ROYAUME DU MAROC

عدد المساهمات : 12530
التنقيط : 50308
العمر : 22
تاريخ التسجيل : 16/09/2010
الجنس : ذكر

مُساهمةموضوع: رد: Les verbesd’opinion   الخميس 15 ديسمبر 2011, 13:30



















كن في الحياة
كعابر سبيل
واترك وراءك كل جميل فنحن في الحياة
مجرد ضيوف
وما على الضيوف
الا الرحيل
۞*•.¸.•*۞*•.¸.•*  ۞لا اله الا الله محمد رسول الله ۞*•.¸.•*۞*•.¸.•*  ۞
 
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.halimb.ba7r.org
khawla haddar3/7
مشرفة
مشرفة


الإسم الحقيقي : khaoula haddar3/7
البلد : maroc

عدد المساهمات : 468
التنقيط : 20051
العمر : 19
تاريخ التسجيل : 17/10/2011
الجنس : انثى

مُساهمةموضوع: رد: Les verbesd’opinion   الأحد 18 ديسمبر 2011, 15:58






الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Les verbesd’opinion
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
COEUR DE PERE  :: منتديات المواد الدراسية :: اللغة الفرنسية FRANCAIS :: الثالثة اعدادي-
انتقل الى: